FR
|
20 ans du Festival Tous Ecrans

Il est né (le divin festival) pendant Apollo 13 et La Haine, lorsque nous étions collés à notre petit écran pour regarder les séries Friends ou Urgences. Aujourd’hui, il inaugure ses 20 ans avec Le Règne de la Beauté de Denys Arcand et nous dira « à l’année prochaine » avec Coming Home de Zhang Yimou: deux premières suisses qui ouvriront et clôtureront le Festival Tous Ecrans, édition 2014.

Ce matin, j’ai donc rejoint toutes les plumes genevoises et internationales au Théâtre Pitoëff pour souhaiter un joyeux anniversaire à ce festival devenu presqu’adulte mais qui, en aucun cas, n’a oublié son âme d’enfant. Comme le dirait Godard, (dont l’oeuvre Les Ponts de Sarajevo fera partie des Highlight Screenings), aujourd’hui, « je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout ».

Il fut surtout question de se réinventer à travers un nouveau lieu – le théâtre Pitoëff – au sein duquel la plupart des projections et des évènements se tiendront. Fini la course contre la montre, à traverser la ville d’un cinéma à un autre pour s’émerveiller: l’heure est fédératrice. Emmanuel Cuénod le dit lui-même: « ce festival n’est pas réservé aux cinéphiles », il est avant tout, et cela n’engage que moi, une aventure humaine. Du 6 au 13 novembre, il me tarde donc de parler de ce tout dont fait référence Godard, d’aller à la rencontre d’autrui, de découvrir, de me délecter auprès des Gourmet Brothers qui envahiront les cuisines du restaurant du festival, de danser lors des soirées DJ (et c’est Dj Crowdpleaser qui ouvrira la scène le jeudi 6 novembre) bref de vivre une semaine digne d’un film fantastique-comique-romantique-à-vous-de-choisir-le-genre.

Mais certaines recettes sont intemporelles et font parties de l’adn de ce festival comme les fameuses Nuits Blanches où Misery basé sur le scénario bien connu de Stephen King va côtoyer le dessin animé le plus décrié de l’histoire de la télévision Ken Le Survivant. Preuve que pour cette 20ème édition, le festival construit des ponts entre le passé, le présent et le futur et tente de raconter une histoire. Cette thématique historique sera renforcée par la très attendue présence de Damien Hirst (à qui l’on doit les séries Les TudorsCamelot ou Vikings) dans la masterclass Veni, vidi, vici, l’histoire en série: car cette année, le public (dans la limite des places disponibles) pourra se mélanger aux professionnels pendant le WorkFlow.

Comme je garde toujours le meilleur pour la fin, je vous invite à cliquer sur deux articles consacrés à deux Bigs évènements: l’oculus rift où vous pourrez expérimenter la 3D pour la toute première fois dans notre cité et l’idée complètement déjantée d’installer un drive-in dans la cour extérieure du Théâtre Pitoëff.

PS: la rumeur court que vous pourrez bientôt gagner 2 x 2 invitations pour assister à l’inauguration et à la clôture du Festival… alors vous connaissez le refrain: restez connectés!

Du 6 au 13 novembre
Rue de Carouge 52, 1205 Genève
Billeterie en ligne: séances dès 7.-, pass festival 80.-

Pensez Big
1 – EXTRA-ordinaire
My Big Geneva promeut des lieux, événements et personnalités EXTRA-ordinaires, à Genève et ailleurs.
2 – Gratuit
S’inscrire à la newsletter de My Big Geneva ne coûte rien.
3 – Généreux
Tout au long de l’année vous pouvez recevoir des cadeaux: concerts, resto, apéro, festivals et bien plus encore!
4 – My Big Geneva a besoin de vivre
Donc My Big Geneva établie des partenariats de CONFIANCE pour vous livrer des bons plans ou des Big avantages. Et se fait donc rémunérer pour cela.
5 – Garanti sans spam
My Big Geneva ne communique par votre email à un tiers et surtout, My Big Geneva n’harcèle ni votre boîte mail, ni le feed de vos réseaux sociaux.