Aujourd’hui j’ai croisé… Christian Nguyen

Aujourd’hui j’ai croisé… Christian Nguyen

Aujourd’hui j’ai croisé… l’artiste tatoueur suisse Christian Nguyen qui officie à Genève depuis plus de 21 ans. Sa signature: un style noir et blanc, des tatouages traditionnels japonais, crânes et lettres calligraphiques. Christian est un artiste reconnu dans le monde entier, monde qu’il a d’ailleurs parcouru pour réaliser ses oeuvres. Ses clients sont loyaux et capables de traverser notre planète pour graver sur leur peau son style si unique.
Obtenir un rendez-vous auprès de l’artiste, dans son atelier InkVaders à Carouge demande beaucoup de patience et la liste d’attente s’étale sur plus d’un mois; mais comme des centaines de clients le confirment, l’attente en vaut la chandelle. Son expérience si enrichissante de l’industrie du tatouage et ses oeuvres qui ont touché tant de genevois, j’ai donc décidé d’en apprendre un peu plus sur lui…

A quoi ressemble la vie d’un artiste tatoueur?
Le temps que je passe avec mes clients est très enrichissant. Chaque jour est différent. Cela peut paraître égoïste de ma part, mais lorsque je suis concerné par quelque chose et que la solution m’échappe, j’ai la certitude qu’en rentrant dans mon atelier, je trouverai la réponse. J’ai le souvenir de demander conseil au sujet de mon enfant et la réponse fut qu’il faut d’abord s’occuper de soi avant de pouvoir faire quoique ce soit d’autre. Cette phrase m’est restée. En tant qu’artiste tatoueur, je possède une relation intime avec mes clients. Lorsque je me mets au travail, nous avons du temps pour parler et échanger. Cet échange est très important pour moi. 
Avez-vous quelques anecdotes à partager?
J’en ai plein! Certaines sont drôles, d’autres tristes. Je me souviens d’avoir tatoué le nom d’une personne qui venait de mourir. Certaines expériences sont très émouvantes. Lorsque mon travail touche la vie des gens, alors cela fait du sens. 

Depuis que vous avez commencé à oeuvrer dans l’industrie du tatouage, pensez-vous que l’attitude des gens a changé?
Je pense que de plus en plus de gens désirent se faire tatouer. Et j’ai l’impression que de plus en plus, le tatouage perd de son sens. Il y a un effet de mode incontestable. Je pense que 80% des personnes tatouées le regretteront un jour. Le style de vie que nous menons aujourd’hui est devenu si “facile”, tout peut être fait en un temps record avec peu de réflexion finalement. Si vous décidez de vous faire tatouer, il suffit de prendre rendez-vous et voilà. C’est réfléchir au papier peint lors de l’achat d’une maison avant de penser au trou qu’il faudra creuser. Dans le bon vieux temps, il fallait du courage pour franchir le seuil d’un atelier de tatouage. La démarche était beaucoup plus profonde qu’une “marque” additionnelle sur votre corps. 
Quelle est la signification du signe japonais derrière votre cou?
Cela veut dire “good times”. J’avais besoin de me rappeler la chance que j’avais d’être vivant et chérir les bons moments que j’ai pu avoir dans le passé. Tous mes tatouages font partis de moi à présent. Ils sont des réminiscences de moments importants dans ma vie, et ce pour toujours. A dire vrai, je n’y fais même plus attention. 

Quel effet cela fait de tatouer Fred Durst et Otto du groupe Limp Bizkit? Y a t-il une pression supplémentaire lorsque vous êtes confronté à quelqu’un de connu?
Comme toutes les premières fois, vous êtes nerveux au début, mais au fur et à mesure de l’expérience accumulée, la confiance règne. Je continue à les fréquenter et je pars encore avec eux en tournée pour les tatouer. C’est une expérience intéressante car d’être parmi eux me permet de réellement comprendre le sens d’un groupe. J’ai fait parti d’un groupe et je comprends les implications liées à cette appartenance. Cela m’a ouvert les yeux sur beaucoup de choses. 

Vous tatouez depuis de nombreuses années et donc échangez avec des genevois. Peut-on d’ailleurs parler d’un “genevois” typique? Pourriez-vous le décrire?
Je dirai qu’il est très rare de rencontrer un typique genevois. Il y a tant de mélanges. Cependant, je dois admettre que lorsque j’en rencontre, c’est une bouffée d’air frais! 
Selon vous, comment peut-on améliorer notre ville?
En tant que Père, je souhaiterai que l’éducation de nos enfants ne se cantonne pas au devenir d’avocat ou de banquier. Je veux que mes enfants suivent leur passion et puissent réaliser leur rêve. Si sa passion est le skateboard, pourquoi ne peut-il pas s’y adonner? J’ai l’impression que les choix d’avenir professionnel sont aujourd’hui très limités. Etant donné que j’ai beaucoup voyagé aux Etats-Unis, j’ai l’impression que les choix de carrière sont beaucoup plus diversifiés là-bas.

Vous êtes donc un Père à plein temps et un artiste tatoueur à plein temps, vous m’impressionnez! Quelle est votre formule secrète?
A dire vrai, je suis plus un Père qu’un artiste tatoueur. La diversité de mes rencontres et les nombreux échanges avec autrui m’ont très vite appris ce qui est important dans la vie. 
Y a t-il des événements ou des lieux en particulier que vous pourriez nous recommander?
Je ne sors plus beaucoup. Je ne suis plus l’actualité des sorties genevoises. Mais j’apprécie toujours son lac et sa nature. 
Afin de conclure, quel conseil donneriez-vous à une personne qui souhaite se faire tatouer?
Prenez le temps qu’il vous faut pour choisir votre tatouage. Il est important que ce dernier est une signification particulière et ne soit pas le reflet d’un signe de mode. Il m’est arrivé de tatouer des personnes d’un dessin qui avait peu d’attrait pour moi, mais puisque cela les rend heureux, alors c’est ce qu’il y a de plus important. 

Route de Drize 3, 1227 Carouge
Sur rendez-vous 
+41223013484

CLOSE
CLOSE