Un lundi soir aux Athénéennes

Un lundi soir aux Athénéennes

Comme vous le savez déjà, le festival les Athénéennes débute bientôt, nous laissant juste le temps de parcourir leur programme en long et en large afin de ne rien manquer.
Attardons-nous un peu sur la soirée du lundi, qui promet d’être des plus évasives. On connaît Johann Sebastian Bach et ses Variations Goldberg sont une légende dans le monde de la musique classique. Composées aux alentours de 1740, cette oeuvre baroque constitue l’une des dernières pièces majeures du célèbre génie allemand mort en 1750. La légende dit qu’elle aurait été composée suite à la demande du compte Von Keyserling, ancien ambassadeur de Russie auprès de la cour de Saxe, afin d’apaiser ses nuits d’insomnie. Le claveciniste Johann Gottlieb Goldberg, jeune élève de Bach, aurait joué au compte ces variations pendant les longues heures sombres pour l’assister à trépasser dans le monde des rêves.
Connues pour leurs difficultés autant que pour leur beauté, les variations s’envolent autour d’un thème et donnent du fil à retordre aux doigts des pianistes lors de l’exécution de certaines parties prévues pour un jeu à deux claviers. Né au début des années 60, Sergei Babayan est un pianiste arménien doué aux doigts affûtés et aguerris. Il est reconnu pour son jeu haut en couleur, son intensité émotionnelle, sa virtuosité à couper le souffle, son élégance et fais preuve d’une compréhension sophistiquée du large répertoire classique qu’il aborde. Il présentera les Variations Goldberg entourées d’oeuvres de Chopin, de Ryabkov et de Pärt afin de célébrer le 25ème anniversaire des relations diplomatiques entre la république d’Arménie et la confédération Suisse.
Sous l’effigie de l’affiche du festival Les Athénéennes qui mélange Sainte Cécile, patronne des musiciens, à l’époque actuelle, la soirée s’annonce délicieuse et belle.

Lundi 5 juin 2017 à 20h
Temple de la Madeleine, Rue de Toutes-Ames, 1204 Genève
Plein tarif: 40.-
Billetterie en ligne

CLOSE
CLOSE