La Maison du Tartare

La Maison du Tartare

La Maison du Tartare est un restaurant table d’hôte, comme il en existe très peu à Genève, tout à fait atypique, puisqu’il se situe au dernier étage d’un immeuble résidentiel de la cité du Lignon.
Monique Ambrosio habite au 30ème étage de la grande Tour du Lignon. Elle se spécialise dans le tartare dans son restaurant à Vernier avant de le “délocaliser” chez elle et de le transformer en table d’hôte en 2010.
Alors quand mon fidèle ami m’a proposé de déguster un tartare à 100 mètres du sol, la tête dans les étoiles (car j’avais le moral dans les chaussettes), j’ai dit oui, sans hésitation.

La carte de la Maison du Tartare change au gré des saisons: les entrées varient entre le tartare de dorade, d’asperges ou de chanterelles, etc… (de 17.- à 24.-). Le plat principal fait honneur au tartare de boeuf: thym et herbes fraîches, avec foie gras ou copeaux de truffes, etc… (de 38.- à 47.-). J’ai dégusté en dessert un tartare d’ananas pimenté mais il en existe bien d’autre, dont un moelleux au chocolat pour les plus gourmands. Madame Ambrosio a la gentillesse d’étudier aussi vos propres demandes afin de satisfaire les papilles les plus exigeantes.
Bien sûr, la liste d’attente est gigantesque, aussi gigantesque que la cité du Lignon car La Maison du Tartare accueille entre 4 et 10 personnes, midi et soir. Le panorama est à couper le souffle, madame Monique Ambrosio est une parfaite hôtesse et une parfaite chef cuisinière… que vous dire si ce n’est de réserver, puis patienter jusqu’à la prochaine date disponible. Proposer à vos amis les plus chers ou votre famille de vous rejoindre pour déguster des tartares en touchant presque le firmament car une telle expérience gustative ne veut d’être vécu qu’avec les personnes chers à notre coeur. Et du coeur, madame Monique Ambrosio en possède beaucoup, tant dans sa cuisine que dans ce concept unique à Genève.

PS: c’est en 1791 que Francis d’Ivernois acquiert ce domaine agricole et lui donne le nom de Lignon, petite rivière de Forez en France mentionnée dans le roman L’Astrée d’Honoré d’Urfé. En 1962, l’Etat de Genève décide de construire l’une des plus importantes cités du canton… Georges Addor (à qui nous devons le parc de Budé, la cité-satellite de Meyrin et le bâtiment abritant le quartier général de Rolex) entouré de ses architectes érige une infrastructure urbaine, optimisant l’ensoleillement, en forme de “Y” longue de 1’065 mètres, composée de 2’780 appartements traversants. Deux tours en sont l’emblème: l’une de 26 étages, l’autre de 30 étages culminant à 91 mètres de hauteur (bâtiment le plus haut du canton de Genève et le 5e de la Suisse). Impressionnant non?

Du mar au sam, midi et soir
Av. du Lignon 5, 1219 Le Lignon
Réservation obligatoire (liste d’attente gigantesque mais votre patience sera récompensée)
Budget: $$

+41229701412

CLOSE
CLOSE