Voir Naples et mourir…

Voir Naples et mourir…

Depuis Genève, la belle napolitaine est à peine plus d’une heure de vol. C’était pourtant ma première visite, mais j’ai bien l’intention d’y retourner plusieurs fois avant de mourir justement. Peu couteuse, un centre historique truffé de monuments construits sur un réseau de souterrains et située à quelques traverses de train du Vésuve et de Pompéi, la belle italienne, malgré le délabrement certain de ses édifices, n’a pas fini de ravager nos cœurs, loin s’en faut.

Un petit studio pour dormir
De l’aéroport, un bus vous amène à la gare centrale en 20 minutes. De là il suffit de traverser le cœur historique de Naples et la longue et immanquable Via dei Tribunali pour atteindre les Quartiers espagnols. C’est là que vous pourrez loger dans un charmant studio, juste de quoi dormir et se faire un délicieux café local le matin au réveil. Une petite douche et une kitchenette, juste ce qu’il faut dans une ville qui vous appelle à rester dehors!
Site internet

Pour ce qui est de manger
Qui dit Napoli, dit pizza: berceau de la pâte croustillante cuite au feu de bois, sans connaître nécessairement LE restaurant à ne manquer sous aucun prétexte, vous ne pouvez que bien manger. Je me laisse tenter par le nom évocateur de la Locanda del Grifo.
La salle à l’étage me plaît tout de suite, tableaux au mur, peu de gens (je suis arrivée tôt), la carte me fait purement halluciner: 5 euros la pizza: ah oui! Nous ne sommes plus à Genève…
Une salade digne de Pantagruel en entrée et une pizza partagée à deux, me voilà l’estomac rassasié, prête à parcourir de part en part cette ville, au cœur et à l’âme vibrants.
La Locanda del Grifo
14 Via Francesco del Giudice, 80138 Naples

Pour combler votre désir de sape
Ensuite, c’est à Nenton Vintage que ça se passe. La crème du second hand, finement sélectionnées de belles pièces se complaisent dans un décor haut en couleurs. La télé italienne y est même passée tourner une scène. Le propriétaire des lieux, passionné de fringues, mais aussi de très bon conseil pour découvrir Naples, replace le décor: sa ville, à laquelle colle la réputation sombre d’avoir des voleurs à chaque coin de rue, est devenue plus sûre ces 15 dernières années. Pour les pizzerias, difficile de mal tomber, idem pour les délicieux baba, qu’on décline ici al limone (merci Lydia Frost pour le conseil) plutôt qu’au rhum seulement: délicieux! Nous parlons plus d’une heure de la ville, du vintage, du cœur chaleureux des Napolitains, toujours prêts à rendre service, il en est un pur exemple. Sa femme arrive et nous conseille encore deux trois adresses à visiter, tout cela sans jamais nous faire ressentir une obligation d’acheter. Vous resterez babas devant le choix de vêtements proposés mesdames. Le décor, l’ambiance, l’accueil chaleureux, si les boutiques avaient des étoiles, alors je lui en donnerais 5: à découvrir absolument!
Nenton Vintage
103 Via Mezzocannone, 80100 Naples

L’oeuvre du Caravage au Pio Monte della Misericordia.
J’ai tendance à penser que les représentations pieuses m’ennuient, mais les Sept Œuvres de miséricorde du Caravage vous prennent aux tripes dès le premier regard. S’en est presque désolant pour les autres artistes représentés dans la chapelle, car une telle intensité est difficile à égaler. Sombre, une maîtrise des contrastes, de l’éclairage des visages et cette capacité à mettre en valeur plusieurs scènes en une seule, créant d’avance un parcours pour le regard du visiteur, est édifiante, j’ai eu de la peine à repartir de l’église.
Pio Monte della Misericordia
253 Via dei Tribunali, 80139 Naples

Pause hors du temps
A l’abri du vent de février, un thé au gingembre comme compagnon, plongée dans le passé de Naples avec ce café littéraire, restaurant, maison d’édition. J’y ai trouvé une ambiance veloutée teintée de jazz, des livres tentateurs qu’on aimerait tous acheter et une adorable petite dame qui m’a offert des poésies en napolitain.
Intra Moenia
70 Piazza Bellini, 80138 Naples

Des escaliers pour s’échapper du XXIème siècle
Avant de repartir, une petite cerise sur le gâteau si vous aimez les lieux qui sortent des sentiers battus. Partis pour manger dans un restaurant via del Cerriglio, mais arrivés trop tôt, les escaliers sur la droite ont attiré mon attention. Le Caravage y aurait même traîné ses guêtres. A visiter à plusieurs quand même, car dans un état d’abandon et de délabrement avancé, vous aurez l’impression de vous transporter dans un autre temps. Quoiqu’à Naples vous aurez constamment l’impression de naviguer dans plusieurs époques réunies.
3 Via del Cerriglio – Via Sedile di Porto, 80134, Naples

Photographies © theNMH

CLOSE
CLOSE