No’Photo

No’Photo

No’Photo: la toute première nuit photographique genevoise aura lieu le 14 octobre de 17h à 2h. L’occasion de déambuler, appareil photo à la main bien sûr, dans divers lieux culturels de la cité de Calvin.
Mais c’est quoi une nuit de la photographie au juste?
“À la frontière entre le documentaire et l’artistique” pour reprendre les mots de Sami Kanaan, la photographie s’est imposée comme un média – un moyen donc de communiquer – prépondérant dans notre société. Cette nuit lui rend hommage à travers des expos, des tables rondes, des studios photos…
À commencer par l’inauguration à 17h à l’Alhambra suivie d’une table ronde sur le thème de l’enquête photographique. Une quarantaine de projections seront visibles (et ce gratuitement); vous aurez aussi l’opportunité de participer (de votre plein gré) à cet événement en vous faisant photographier (dans un studio de pro) ou en assistant à divers ateliers.
Deux Big expos: Genève, sa gueule de Niels Ackermann (Musée Rath), Elisa Larvego et son enquête photographique sur les pratiques sportives (parc des Bastions).
Trois films ayant pour thème… la photographie évidemment (aux cinémas du Grütli).
Pour ma part, j’attends avec impatience Mark Henley et sa série Asylum, un travail mandaté par l’Hospice général afin de documenter le quotidien des demandeurs d’asile à Genève (Alhambra, foyer 2e étage); celui d’Aline Henchoz est un portrait des Golfs Resorts espagnols devenus villes fantômes avec la crise des subprimes. À moins de vouloir voyager jusqu’à l’île Yakushima à travers le regard de la photographe japonaise Yu.
Rendez-vous immanquable avec les oeuvres de Leila Alaoui en collaboration avec le FIFDH et son travail sur les réfugiés syriens au Liban (auditorium Arditi).

Une nuit pour découvrir de nombreux talents et les multiples facettes de la photographie…

Samedi 14 octobre de 17h à 2h
Entrée libre

CLOSE
CLOSE