Pour Tes Beaux Yeux

Pour Tes Beaux Yeux

Si je vous dis LuLúxpo, vous allez forcément penser à l’electro… Rock Me Love, Just Together, Inside My Head pour ne citer que ces quelques EPs. De la scène alternative genevoise au grand public au delà de nos frontières, le couple a su véhiculer son tempo et ses valeurs sans jamais renier ses origines.
Mais si la musique est en effet la première porte d’accès à l’univers LuLúxpo, ce serait une erreur que de les ranger dans la case “DJ” uniquement.

Loulou a étudié la céramique (le saviez-vous?) aux Beaux-Arts. Son rapport à l’art est intrinsèquement lié à l’artisanat et ce qu’elle préfère, c’est détourner un objet “banal”, une matière quelconque en une oeuvre, sans à priori. Elle ne se laisse guider par aucun diktat de l’art; “créer est un besoin viscéral” me dira-t-elle et elle tente à chaque création d’être au plus près de ses émotions.
Si Pollux mène la danse quand il s’agit de musique, c’est Loulou qui nous entraine dans un tango (de préférence argentin) par le biais des arts plastiques.

À la sortie d’un mix, il y a de cela une dizaine d’années, le couple foule les rues genevoises, le rythme encore dans la peau, dans une nuit noire. D’un geste revendicatif, “comme un coup de point sur la table”, la matière – de la peinture acrylique – est propulsée à même le mur. “Splatch”! Une part de mystère, une perte de contrôle, la forme… laissée au hasard. Le hors champ devient alors partie intégrante de l’oeuvre.

Depuis, les LuLúxpo ont expérimenté le “Splatch”, dérivé de l’Action Painting; d’expositions en performances (en résumé la biennale d’art contemporain à Barcelone en 2004, le Flux Laboratory, la Galerie Calamart, Go Out Mag, le Bal des Créateurs, etc.), les supports se sont multipliés: toiles, voitures (mais oui, le lancement national de la Yaris Hybride de Toyota / Lexus en 2012 splatchée par les LuLúxpo), murs, guitare Fender Telecaster dans le projet Plug… jusqu’aux habits et en particulier, un accessoire populaire: la casquette.

Portée à l’endroit, à l’envers ou sur le côté, symbole de la classe ouvrière au XIXe siècle, illustrée par des personnages romanesques dans la littérature surtout anglaise (je pense à Sherlock Holmes et sa casquette à visière opposée), c’est le baseball américain dans les années 30s qui l’emmène vers la gloire. Alpaguée par le mouvement hip-hop, la casquette, par définition, est un signe distinctif d’appartenance à un groupe. Et même si quelques marques de luxe ou des Jay-Z en ont fait un objet “à la mode”, elle véhicule toujours des valeurs émanant de la culture de rue.

D’où l’attrait de cet objet pour les LuLúxpo.

“Pour Tes Beaux Yeux”, c’est donc le tout dernier-né de la famille LuLúxpo: une ligne de casquettes splatchées, une sorte d’art-à-porter sur la tête. Chaque pièce est bien sûr unique et disponible en ligne. Kids & Co, femmes, hommes, les déclinaisons sont nombreuses. À vous de faire votre choix. Certains modèles sont déjà partis comme des petits pains, cependant le site est constamment réapprovisionné.

Lancement Pour Tes Beaux Yeux by LuLúxpo @ Foound from LuLúxpo on Vimeo.

CLOSE
CLOSE