Sign “O” The Times

Sign “O” The Times

Le 23 novembre, sur les écrans du Pathé Balexert (ou du Gaumont Archamps) le film-concert de Prince Sign “O” The Times sera diffusé dans son intégralité en haute définition et au son remasterisé. Avis aux sujets du royaume princier.

1986. Le Prince (de mon coeur) se retrouve seul. Il vient de renvoyer son groupe The Revolution. Paisley Park, son studio d’enregistrement, peine à finaliser sa construction. À son actif, 8 albums publiés dont Purple Rain en 1984.
Alors que fait-il? Prince retourne dans son sous-sol en compagnie de Susan Rogers. Il compose d’abord un premier album qui ne verra jamais le jour. Puis…

“Vous n’auriez pas des rêves dont vous ne vous servez pas?” d’un voix haut perchée (fruit de ses propres recherches vocales sur la Face B du single Let’s Go Crazy).

En novembre, Prince fait livrer à Warner Bros un triple album intitulé Crystal Ball de 22 titres. La réponse est sans appel et permet d’entrevoir les prémices d’un conflit intrinsèque à la relation de l’artiste et de la société de distribution: trop de dépenses pour commercialiser un triple album, trop de chansons, impossibilité de maximiser le potentiel commercial, etc. Refus catégorique face à la prolifération de la créativité de l’auteur.
Le triple album devient alors un double. Le premier disque commence par Sign “O” The Times et servira de titre à l’album; Prince enregistre en décembre U Got The Look, chanson d’ouverture du second vinyle.
Sortie le 30 mars 1987. La presse est dithyrambique. Sur la pochette, un Prince un peu flou. À l’arrière des guitares, batteries et ampli. Lumière tamisée. Une boule de cristal violette brille au dessus de l’estrade en référence à Crystall Ball, le triple album refusé.

Sign “O” The Times est la synthèse parfaite – rock, psychédélique, funk et jazz – de l’univers princier. Un chef-d’oeuvre où le Prince (toujours de mon coeur) s’impose – à nouveau – en tant que Love Symbol et génie musical.

La tournée commence en mai 1987 en.. Europe (et boude le Royaume-Uni). 34 concerts (le premier en Suède) jusqu’en juin, date à laquelle Prince décide d’annuler sa tournée américaine. Les 4 derniers shows européens sont (mal) enregistrés afin de satisfaire un public qui n’a pu faire le déplacement et que Prince relaye au second rang. Beaucoup de scènes sont retravaillées par le biais de concerts live à Paisley Park.
La première de ce film-concert a lieu le 29 octobre 1987 à Détroit. Le succès n’est pas au rendez-vous: ni aux Etats-Unis et encore moins en Europe. La sortie cependant VHS l’année suivante renverse la tendance et il faut attendre 2005 pour la sortie DVD.

Au mois d’août dernier, Showtime a acheté les droits du film; raison pour laquelle, quelques mois plus tard, vous pourrez le voir ou le revoir sur Big écran.

Avant de vous retrouver le 23 novembre, voici de quoi vous faire patienter…

Jeudi 23 novembre à 20h, VOSTFR
Pathé Balexert, Avenue Louis-Casaï 27, 1209 Genève
Prix: 25 CHF
Réserver en ligne
Gaumont Archamps, Site d’Archamps, 74160 Archamps France
Prix: 14 € plein tarif
Réserver en ligne

CLOSE
CLOSE