Fool For Love

Fool For Love

Pietro Musillo s’avance sur la scène du Théâtre de l’Orangerie et nous dit: “je délaisse momentanément Pinter” avant de nous présenter Fool For Love de Sam Shepard. Sa démarche consiste à explorer le terme de non-dit qu’il nomme la “pensée secrète” au sein d’un théâtre américain de la fin des années 60, un théâtre marginal: le Off-off Broadway qu’il oppose au in Broadway “un peu ennuyant” dit-il. L’écriture est instinctive, les répliques courtes ponctuées de silence et d’interruption du jeu. Dans la mise en scène de Pietro Musillo, il n’y a pas de théâtralité. Et sur scène? Une scène de ménage. Le spectateur témoigne d’une nuit entre deux amants qui se déchirent, se retrouvent, rompent, s’excitent: cela frise la schizophrénie. Entre drame et humour, la mauvaise fois règne. Autre témoin: un homme âgé assiste à cette querelle amoureuse. Qui est-il? Une projection du futur? Le fruit de l’imagination?
Valentin Rossier conclut: “sacré cowboy ce Tom Shepard”.

Du 1er au 13 août
Théâtre de l’Orangerie, Parc de la Grange, Quai Gustave-Ador 66C, 1207 Genève
Horaires: 3, 5, 8, 10, 12 août à 20h / 2, 4, 6, 9, 11, 13 août à 19h / Relâche le 7 août

Plein tarif: 30.-
Billetterie en ligne

CLOSE
CLOSE