Week-end souterrain à Berlin

Week-end souterrain à Berlin

TXL pour Tegel. Vous venez d’atterrir dans l’après-guerre que vous photographiez au smartphone. Vous êtes dans un vide temporel où les terrains vagues font la jonction entre les années 50 et 2000, en passant, au détour d’un graffiti, ou d’un petit groupe de junckies, par les années 90. Bienvenue à Berlin. 

Vendredi 22h
Quelle que soit votre orientation sexuelle et surtout si elle a tendance à être variable, vous irez admirer les murs en fourrure rose et autres incrustations léopard au Roses. Comme le dit le Lonely Planet, c’est complètement polysexuel. Vous pourriez y rencontrer mon ami Felix, qui me colle toute la soirée, surtout les moments où j’ai enlevé mon t-shirt (pour ne pas mourir d’hyperthermie), tout en m’expliquant à quel point ma pote Rachelle est canon.

Minuit
Parce-que danser dans un appartement transformé en squat et de squat en club, dans une enfilade de salons où se mélangent dance floors, bars, lit en fer forgé, crucifix en guirlande lumineuse, lustre recouvert de plumes de paon et beat de ouf, ça vous semble plutôt acceptable pour un début de soirée, vous êtes au Salon zur Wilden Renate. Si vous portez ce petit pull que votre grand-mère avait tricoté pour votre mère dans les années 80 et que par hasard vous avez pris cette veste dorée taillée dans une couverture de survie, vous pouvez aussi aller au Kater Blau. Vers 4 heures vous vous mettez en route pour le Watergate. C’est plus touristique (certains osent porter un t-shirt bleu marine), mais la programmation est généralement excellente. Et voir le lever du soleil sur l’eau (ou de la terrasse flottante en été)…

Samedi 10h
Les Berlinois qui vous entourent sont en pleine forme: la combinaison bio-vegan-sans-gluten-sans-lactose et quelques compléments alimentaires le soir leur réussit. You’re half way there. Vous avez mangé sans gluten et vous avez pensé aux compléments. Vous êtes nickel pour aller passer l’après-midi au Sysiphos. C’est le même esprit que le Renate, mais essentiellement à l’extérieur. Vous avez pensé à prendre une petite couverture pour faire la sieste dans le sable pendant que d’autres s’oublient sur le dance floor extérieur. Ma pote Rachelle est plutôt massage. Felix est, comme d’habitude, indécis. Vous restez toute la journée et la soirée au Sysiphos, ou, à un moment entre minuit et 4 heures, vous avez besoin d’un beat un peu plus agressif et de béton, de beaucoup de béton, une envie de parking souterrain, vous allez au Trésor.

Dimanche 18h
L’heure de la communion au temple incontesté de la scène berlinoise est arrivée. Vous êtes devant les portes du Berghain. Vous avez environ 9 chances sur 10 pour vous faire refouler, c’est pour ça que vous y allez à 18 heures, quand il n’y a pas plus de 10 minutes de queue. Si vous entrez, vous avez touché le Graal. Tout le monde le dit, je ne fais que le répéter (et approuver): l’un des meilleurs sound systems du monde, pour les meilleurs DJs dans une immense boîte de béton de sols grillagés et banquettes en simili-cuir dans laquelle évolue une foule qui porte l’art de mélanger cuir, latex et dentelle à sa quintessence. Berlin Calling

Photographie © Elodie Schindler & Idaho Menu

CLOSE
CLOSE