FR
|
Partons en voyage avec Arthur

Même si le monde ne voyage plus autant, Arthur, lui, continue… Caroline Ferrero Menut, avocate de vocation et Nicole Devals – illustratrice et graphiste, n’ont pas fini de nous faire voyager à travers leurs histoires qui éveillent la curiosité et l’enthousiasme chez les enfants comme les adultes. 

Pourriez-vous m’expliquer votre parcours professionnel et comment vous en êtes venu à donner naissance à Arthur.

Caroline: J’ai créé le personnage d’Arthur. J’ai deux enfants et je suis avocate donc j’ai l’habitude de m’exprimer par l’écriture. J’avais envie de faire découvrir l’Europe à mes enfants grâce à des histoires ludiques. Je me souviens à l’époque quand nos parents nous amenaient visiter une ville ou un musée – c’était toujours assez rébarbatif. Je trouvais dommage d’amener mes enfants dans des villes comme Londres, Bruxelles ou d’autres villes internationales, sans qu’ils ne connaissent rien sur la ville. J’ai cherché à l’époque s’il y avait des livres pour éveiller leur curiosité par rapport à ces destinations mais ce fut sans succès. C’est à ce moment que j’ai décidé d’écrire l’histoire d’Arthur à Londres, qui était la première destination. Je leur lisais l’histoire pour voir justement si ça suscitait leur intérêt. Ça a vraiment très bien fonctionné, ils n’étaient jamais allés à Londres et disaient à leur papa, qui ne venait pas avec nous à Londres, ‘’Papa tu vas voir on va aller voir Big Ben et Tower Bride’’. Une fois sur place, ils avaient fait leur programme, ils savaient ce qu’ils voulaient faire.

Nicole : J’ai commencé à faire du dessin toute petite, je me suis passionnée de dessin-animé, j’étais aussi pas mal bercer par les Disney comme pas mal de monde je pense. Puis je me suis vite passionnée pour la bande dessinée aussi. Pour moi le dessin a toujours été quelque chose qui rapporte un plus au texte. J’ai décidé à un moment de m’aventurer là-dedans, tout en sachant que de vivre du dessin ce n’est pas quelque chose de facile. Je me suis d’abord formée au gymnase puis dans une école de dessin. J’ai commencé à travailler comme graphiste dans une imprimerie. Caroline m’a trouvé grâce à mon site internet, on s’est rencontré et c’est comme ça que j’ai découvert les histoires d’Arthur et j’ai tout de suite vu le personnage.

Caroline : Moi je n’ai aucun talent artistique donc j’ai cherché un illustrateur, le hasard a bien fait les choses et je suis tombé sur Nicole. Son style de dessin m’as tout de suite plu et il en est née une amitié en plus que du travail.

 

Comment peut-on garder son “esprit d’enfant” ?

Nicole : Pour moi c’est l’enthousiasme qu’on a quand on est enfant et qu’on garde. Je ne l’ai jamais perdu en continuant à être dans l’esprit de découverte et le fait d’avoir ses propres enfants ça permet aussi de continuer à vivre à travers eux.

Caroline: Moi je dirais que c’est vraiment la curiosité. J’ai l’impression de toujours être une enfant, j’ai eu des enfants et maintenant qu’ils sont grands j’ai l’impression d’être plus enfants qu’eux. L’esprit d’enfant c’est vraiment la curiosité, avoir l’esprit ouvert, moi tout m’intéresse – savoir comment pousse une petite graine, savoir comment on nettoie un cheval, comment on construit un bâtiment. On peut amuser les enfants avec n’importe quoi et je pense que les enfants peuvent s’intéresser et apprendre n’importe quoi, il faut juste se mettre à leur portée. A leur portée c’est rester simple et naturel, je pense qu’on ne perd pas son âme d’enfant si on l’a eu. Rigoler et le jeu en fait aussi partie ! Mes enfants me disent toujours arrête d’être une enfant.

Arthur Voyage
Arthur Voyage, Caroline Ferrero Menut & Nicolle Devials

Après Venise, Londres et Genève, savez-vous où Arthur voyagera prochainement?

Caroline: Il y a deux destinations qui évoluent un peu – Amsterdam ou Barcelone. Barcelone parce que la ville a énormément à offrir sur le plan artistique qui, à mon avis,  reste assez accessible pour les enfants. Ce n’est pas une ville trop compliquée, c’est une ville du sud, en plus assez à la mode. Amsterdam c’est plus pour des raisons de coeur, j’ai toujours beaucoup apprécié cette ville, c’est juste magnifique. C’est une ville facile pour les enfants, on peut s’y balader à pieds facilement et Nicole est d’origine Hollandaise en plus!

Nicole: Je suis arrivée en Suisse à l’âge de quatre ans mais j’ai des origines néerlandaises donc j’ai une petite préférence pour Amsterdam. C’est une ville facile pour les enfants et il y a vraiment quelque chose en Hollande qu’on ne retrouve pas ailleurs – les canals, toutes les maisons tordues, les ballades en vélos, les moulins…

Pouvez-vous nous expliquer le travail à 4 mains? Est-ce que le texte vient en premier ou alors les dessins?

Caroline: Moi j’écrit le texte puis je le donne à Nicole. Je trouve que quand on travaille à deux. Chacun doit faire ce qu’il sait faire. Nicole a beaucoup de liberté, je lui ai simplement dit au début comment je voyais Arthur et elle m’as fait 2 ou 3 esquisse d’Arthur jusqu’à ce que j’en trouve un qui me corresponde. Chacun travaille dans la liberté. 

Nicole: Au niveau de la technique, dans le tout premier livre qui était sur Genève les illustrations ont été complètement dessinées à la main. En temps normal je fais des dessins à l’ordinateur, sur tablette donc ça reste à la main mais ça permet quand même de faciliter les retouches etc.. Je l’imprime ensuite sur du papier aquarelle et je peins à la main. J’ai commencé comme ça donc pour moi il faut qu’il y ait un suivi dans ce sens – c’est ce qui donne un peu de particularité au livre. L’aquarelle a quelque chose de vivant, les lumières sont différentes dans chaque ville et l’aquarelle permet de démontrer  le mouvement et la vie de chaque endroit.

Pensez Big
1 – EXTRA-ordinaire
My Big Geneva promeut des lieux, événements et personnalités EXTRA-ordinaires, à Genève et ailleurs.
2 – Gratuit
S’inscrire à la newsletter de My Big Geneva ne coûte rien.
3 – Généreux
Tout au long de l’année vous pouvez recevoir des cadeaux: concerts, resto, apéro, festivals et bien plus encore!
4 – My Big Geneva a besoin de vivre
Donc My Big Geneva établit des partenariats de CONFIANCE pour vous livrer des bons plans ou des Big avantages. Et se fait donc rémunérer pour cela.
5 – Garanti sans spam
My Big Geneva ne communique pas votre email à un tiers et surtout, My Big Geneva n’harcèle ni votre boîte mail, ni le feed de vos réseaux sociaux.