L'Adorée Créations, Catherine Lançon, My Big Geneva

Catherine Lançon – Kathy pour les intimes – est ingénieure muséographe de formation; diplôme de l’Ecole du Louvre en poche, elle développe sa fibre artistique en travaillant pour le Musée du Costume (Nièvre) et le Musée des Beaux-Arts (Dijon) avant de fonder sa marque de bijoux haute fantaisie ainsi que l’association Acromégales, pas seulement

Soit-écrit en passant, c’est elle aussi qui élabore le catalogue raisonné de l’exposition « une petite fille a disparu » de Yan Pei-Ming.

 

Entreprendre jusqu’à L’Adorée

En 2008, elle crée sa première entreprise: « Kit in the city », une e-boutique dans le loisir créatif de scrapbooking avant de rejoindre la start-up Stampin’Up! en tant que démonstratrice. En pleine pandémie, dos au mur comme beaucoup d’entre nous, elle décide de mettre de la couleur dans la vie dans une démarche raisonnée de production de bijoux haute fantaisie.

 

Au pied de la montagne Sainte-Victoire

Ses multiples réflexions autour de son processus de création l’amènent à choisir l’argile polymère. L’argile quoi? P-O-L-Y-M-È-R-E, un matériau de modelage synthétique inventé en 1907 par le chimiste belgo-américain Léo Hendrik Baekeland et développé par Käthe Kruse en 1956. Le brevet est revendu à Eberhard Faber qui modifie la formule pour donner naissance à l’argile polymère maléable qu’utilise Kathy dans ses créations L’Adorée.

« Victoire » est l’une des premières collections capsule en rose et chocolat, élaborée au pied de la sainte montagne.

 

Acromégales, pas seulement…

En 2015, 3 ans après le diagnostique posé de son fils ainé, elle co-fonde l’association Acromégales, pas seulement afin d’aider les patients perdus après l’annonce de cette maladie rare. Insidieuse, chronique, résultante de l’excès d’hormone de croissance, la prévalence de l’acromégalie est estimée entre 1/7,500 et 1/35,800, l’incidence annuelle entre 1/91000 et 1/526000, et cela partout dans le monde*.

Entre l’art et la santé, Kathy vogue et ne baisse jamais les bras. Femme multiple, c’est avec intégrité et créativité qu’elle s’adonne à ses activités, dans une recherche de l’essentiel.

 

Il y a bien sûr eu des doutes, des remises en question, des chutes… alors portez les bijoux de Kathy, c’est participer un peu à son histoire en tant que femme libre, vibrante et unique. 

* Selon Orphanet