Christophe Bourdinaud

Depuis l’enfance, Christophe Bourdinaud observe avec fascination les minéraux, qu’il nomme des “échantillons de nature”. À l’âge de 16 ans, il rencontre Toros Rast-Klan, sculpteur français d’origine arménienne. Chaudronnier de formation, Toros offre au jeune Christophe ses premiers cours de dessin ; puis, auprès de l’artiste suisse, Alexandre Meylan, il apprend le modelage aux Beaux-Arts de Genève.

Il y rencontre, également, Dominique Bovy qui l’initie au métier de tailleur de pierre; les compagnons le feront voyager jusqu’à son retour en Suisse et sa première exposition solo à Lutry: Les Pachas Capiteux en 2019. 

Être artiste, c’est…
Ressentir. Expérimenter. Provoquer. Vibrer du spectacle des sens. Je suis un très bon spectateur de la comédie et du drame. Une gourmandise de sensations.
Être artiste, c’est aimer tout le processus de création et être le premier à voir une œuvre se révéler.
Il y a dans la démarche d’un artiste une volonté de travailler avec le chaos, la diversité et le hasard.
Être artiste, c’est donner, communiquer, faire ressentir.
Être artiste, c’est être une éponge puis transcender ses émotions et exprimer son inconscient, ses petites madeleines de Proust.
Le geste de l’artiste traduit, quant à lui, une émotion dans toute l’honnêteté de l’âme.

Quel rapport entretenez-vous avec la matière?
Les pierres ont des millions d’années d’histoire, montrent des fossiles, qui nourrissent l’imagination du petit Christophe autant que les dinosaures.
Cette matière ne se donne jamais facilement et m’a demandé un long apprentissage, la contrainte mène à une complicité.
Je ressens toujours que la matière a apporté quelque chose à l’œuvre, elle est le guide.

Pourquoi le marbre?
Mon apprentissage auprès des Compagnons s’est déroulé en Bourgogne dans une région où les calcaires sont les plus durs de France.
La résistance du marbre permet une finesse et une précision unique. 

Un mot sur Michel-Ange…
Un génie capable de voir la sculpture dans le bloc. 

Le plus beau compliment que vous avez reçu?
Une zénitude éclaire votre art. Une économie de moyen, une simplicité, pour un maximum d’effet.

2020 a été…
Je tiens tout d’abord à remercier les organisateurs de art-engiadina.com pour la 26ème édition du Symposium International de Sculpture de Sur-En (Suisse), ainsi que les différents concours internationaux de sculpture (Neige, Glace, Marbre) en France et en Finlande auxquels j’ai participé. Ses organisateurs ont maintenu ces événements malgré les restrictions.
Il a fallu aussi se réinventer et déjouer la précarité. Et suite à des annulations, il a fallu parer au plus pressé.
En 2020, il y a eu une grande solitude qui m’a conduit à être mon propre modèle, pour des autoportraits!

2021 sera…
Proche de la culture et des artistes.

 

Ta cantine officielle
Je cuisine à l’envie

Chocolat noir ou au lait
L’être humain est dualité et puis c’est tout

Ton objet fétiche
Ma prochaine sculpture

Ton livre de Robinson
Le bruit des nuages, de Peter Greenaway

Un artiste sur ta playlist
Pharoah Sanders ou Black Pumas

Un compte Instagram auquel tu es accro
Le compte officiel du concours international de sculpture sur neige de Nayoro au Japon. 

Jamais sans…
Espièglerie

 

Photographies © Alban Pernet