Le diable s’habille en noir

Le diable s’habille en noir

Derrière le mystérieux surnom de Black Devil (le diable en noir) se trouve Bernard Fèvre et Bernard, il a déjà vécu deux vies. Avant et après 2004. Pionnier de la French Touch, Jarre ou Moroder lui voleront la vedette dans les années 70’ si bien que le diable reste en enfer de l’incognito jusqu’en 2004… date à laquelle un label décide de rééditer Disco Club de 1978. Suivi cette année de deux autres rééditions: Suspense (1975), Cosmic 2043 (1977).

Connaître la gloire à 60 ans, moi je dis mieux vaut tard que jamais. Bernard quant à lui dit: ““Je suis traditionnel pour les choses de la vie courante mais pour l’exploration artistique, c’est différent. Cette opposition correspond à ce que je suis aujourd’hui: un vieux parmi les jeunes qui fait une musique de jeune. J’aurais quand même préféré que ça arrive un peu plus tôt.”

La bad edition du 13e Festival Electron se devait de convier un diable: l’occasion pour nous tous de remonter le temps et de mettre un son sur la French Touch.

Jeudi 24 mars dès 21h
Palladium, rue du Stand 3, 1205 Genève
Prix: Jeudi By Night 48.-
Billetterie en ligne

FERMER
CLOSE