FR
|
Les Athénéennes

En 2010, trois musiciens genevois – Audrey Vigoureux, Marc Perrenoud et Valentin Peiry – ont organisé une série de concerts intimistes dans la chapelle de l’édifice construit par l’architecte Louis Brocher en 1865: l’Athénée 4. Le succès fut au rendez-vous, l’expérience renouvelée en 2011 et en 2012 jusqu’à la création du festival Les Athénéennes. C’est donc la sixième édition que nous nous apprêtons à vivre dans notre cité: “Ainsi La Nuit” illustrée par la photographe Suzi Pilet. La toile de fond de l’affiche de l’édition 2016 n’est autre que Le Lignon photographié par Suzi Pilet dans les années 60’, noir et blanc, sa signature. “Quand je franchis ma rue tôt le matin c’est l’envol, j’atterris au “Grand Nocturne” (mon laboratoire) et ça baigne… je retrouve des visages, des lieux, mon jumeau du temps des feux follets, des pépites, des parcelles de trésor qui flambent et renaissent dans le va-et-vient d’un bac, houle d’un révélateur. La vie me confie encore quelques secrets

Puisque chaque rendez-vous (9 au total) de cette édition se fera le soir, “des pépites et des parcelles de trésor” vont résonner lors de 18 concerts, interprétés par 70 artistes pour 150 amateurs de musique classique et de jazz. La thématique nocturne tombe à pic et nombre d’artistes ont été influencés par son caractère mystérieux, sa douceur, ses émois ou encore ses effrois. Parmi les pépites se trouvent un face à face entre Bach et Chostakovitch, Schumann, Brahms, quintette de clarinette, percussions, concerto, symphonie, compositions contemporaines et des surprises.

Je vous livre comme d’habitude mes coups de coeur totalement subjectifs: le Carnaval Jazz des animaux proposé par l’Amazing Keystone Big Band le 7 mai, le concert de l’artiste Elina Duni le 9 mai, Gaspard de la Nuit le 10 mai et enfin le fameux “Jam” du 14 mai pour clôturer le tout. Libre à vous de déambuler au sein du programme et de trouver quelques pépites à votre goût.

Permettez-moi tout de même de préciser que vous pouvez laisser votre smoking au placard et qu’il ne faut pas être centenaire (comme la photographe Suzi Pilet) pour assister à ce festival: le public est éclectique, de tout horizon et de tout âge. Le festival Les Athénéennes est une opportunité d’approcher de près des musiciens sélectionnés au coup de coeur et l’envie de montrer un paysage éloigné de l’atmosphère parfois poussiéreuse des concerts de musique classique ou de jazz. Ce sont des rencontres: entre un instrument, un interprète, un compositeur et vous lorsque la nuit tombe…

Du 6 au 14 mai à 20h
Rue de l’Athénée 4, 1205 Genève
Prix: une soirée (deux concerts) 40.- (étudiants, avs 25.-)
Abonnement: 150.- 
Réservation en ligne

Pensez Big
1 – EXTRA-ordinaire
My Big Geneva promeut des lieux, événements et personnalités EXTRA-ordinaires, à Genève et ailleurs.
2 – Gratuit
S’inscrire à la newsletter de My Big Geneva ne coûte rien.
3 – Généreux
Tout au long de l’année vous pouvez recevoir des cadeaux: concerts, resto, apéro, festivals et bien plus encore!
4 – My Big Geneva a besoin de vivre
Donc My Big Geneva établit des partenariats de CONFIANCE pour vous livrer des bons plans ou des Big avantages. Et se fait donc rémunérer pour cela.
5 – Garanti sans spam
My Big Geneva ne communique pas votre email à un tiers et surtout, My Big Geneva n’harcèle ni votre boîte mail, ni le feed de vos réseaux sociaux.