L’œil de My Big Geneva

L’œil de My Big Geneva

Marchez sur le pont de Carouge en direction de Carouge, sur le trottoir de droite. Arrêtez-vous au milieu, tournez légèrement la tête à droite, observez la rive qui se trouve en face de vous, en dessous du pont… là, sur le mur, vous y trouverez l’œil de My Big Geneva. Et il vous dit “prenez le temps de vous regarder les uns et les autres”. Cette œuvre est signée de Leza One et nous avons rencontré l’artiste…. genevois.

A l’âge de 5 ans, dans le quartier des Palettes, Marc alias Leza One découvre Les Chevaliers du Zodiaque sur son magnétoscope. Il met sur pause, prend un crayon de couleur (HB, Caran d’Ache de couleur rouge nous précise-t-il) et se met à reproduire ce qu’il voit. Depuis ce premier trait, il se perd quelques années dans le conformisme ambiant avant de décider à l’âge de 20 ans d’intégrer l’école des Arts Appliqués, acceptant ainsi sa condition d’artiste. Pourtant l’art ne l’a jamais quitté et il l’exprime dans les lieux publics. Dans une société où nous sommes constamment agressés par la publicité (souvent mensongère) et les logos (souvent mal dessinés), Leza One s’approprie la ville dans laquelle il grandit. Peindre dans la rue n’est pas une transgression mais une expression publique. Il le dit lui-même: “si quelqu’un m’avait demandé de ne pas le faire ou de repeindre par dessus, je l’aurai fait” mais en plus de 16 ans, cela ne s’est jamais produit. En 2005, en compagnie d’autres étudiants, il peint un gigantesque graffiti dans le quartier de St Jean. Le dialogue se crée avec les habitants du quartier. Et c’est ainsi à chaque intervention. Il est contacté à la fin de ses études sur MySpace pour exposer aux Etats-Unis. La première fois, il envoie quelques œuvres. La deuxième fois, sur Sunset Boulevard, il se déplace et rencontre une nouvelle famille avec laquelle il partage les mêmes blessures: le collectif Army Of Snipers auquel il appartient dorénavant. Sa rencontre avec le fondateur Angry Woebots lui ouvre les portes d’un nouveau monde au sein duquel être artiste est un statut au même titre que banquier ou notaire.

Son prochain projet: Art Basel Miami à la fin de cette année. Il vient aussi de terminer une Big murale à Miami que vous pourrez observer sur ses réseaux sociaux ou son site internet. Mais nous, genevois, pourront toujours admirer l’œil de My Big Geneva depuis notre cité ou le suivre à la trace sur Instagram/lezaone.

Votre première rencontre avec Genève: 
Les Palettes 1212, j’y suis né.
Un lieu qui vous ressemble: 
L’Ecole d’Art de Genève; c’est le bordel, mais on y créé beaucoup :).
Une adresse incontournable: 
L’Usine.
Chocolat noir ou au lait? 
Au lait.
Un objet fétiche: 
Mon crayon.
Votre livre de Robinson: 
Les fleurs du mal, Charles Baudelaire.
Votre première oeuvre: 
J’ai 5 ans, je regarde les Chevaliers du Zodiaque et je dessine ce que je vois.
Le thème de votre première exposition: 
Il n’y avait pas de thème, c’était du grand n’importe quoi (rires).
Votre Big chanson sur votre playlist: 
Caught in a hustle, Immortal Technique.
Le film culte que vous avez vu plus de 259 fois: 
L’auberge espagnole.
Une Big destination que vous nous recommandez: 
Barcelone.
Un voyage dont vous rêvez: 
Tokyo.
Un Big secret ou une Big exclusivité à nous confier? 
Je prépare ma prochaine exposition solo aux Etats-Unis. 

NA: l’oeuvre de Lezaone n’est plus visible. Un autre graffiti le remplace dorénavant.
Photographie © Tafkaj – LezaOne
Video © LezaOne. 

 

FERMER
CLOSE