KinoGeneva: Koncept d’un cinéma participatif

KinoGeneva: Koncept d’un cinéma participatif

Dans cette grande famille qu’est l’Industrie du Cinéma, secteur où l’on recense un nombre considérable de métiers et d’acteurs, il y a une vraie nécessité – constante – à encourager les interactions. Cette mouvance est d’autant plus appropriée si l’on ressent la présence d’un terreau fertile comme c’est de plus en plus le cas sur Genève.
Neil Hartman avait repris le concept du 48 Hours film Project, manifestation qui en est à sa sixième édition et qui encourage tant des équipes d’amateurs que de professionnels à s’affronter en s’appuyant sur une série de contraintes. Problème de ce format, l’événement devient un terrain de bataille qui oppose les équipes plus qu’elle ne les réunit, ce qui amène à un vrai déséquilibre parmi les moyens alloués à chaque film, car chacun y va de sa petite cuisine et se réfugie derrière la performance matérielle. Tout le contraire de Kino en somme.

Ce projet né d’une association de cinéastes en 1999 à Montréal et qui a fini par germer un peu partout dans le monde, trouve sa définition dans trois niveaux de concepts, à savoir: réunir, partager puis entretenir.

On se retrouve au Kino Kabaret pour trois sessions consécutives de trois jours. Triangulation importante s’il en est une dans cet open-space de 300m2 qui accueille le KinoLab (Motel Campo), lieu où l’on peut débattre, mettre en place son workflow, se faire bichonner par la catering et boire un verre. Chacun se présente selon un savoir-faire qu’il pense pouvoir assumer ou parfaire et rejoint l’une des équipes qui se compose sur place. Par ici, tout le monde travaille sur le film de l’autre. Abolition des trophées en tous genre, exit la carotte, si vous visiez le sacre, passez votre chemin. Ce qui compte, c’est de faire un film. Et de le faire ensemble, qui plus est.
On partage nos réalisations dans la salle de projection. Dans un premier temps, ce sera lors du festival Black Movie qui est partenaire de l’événement, mais comme Kino est un projet global, Kino a pensé qu’une projection bimestrielle de chacun des films de kinoïtes (fait en dehors du Kino Kabaret) serait une opportunité supplémentaire qui puisse entretenir les relations nées de cette collaboration.
On entretient ces mêmes relations à travers une plateforme web qui sera inaugurée lors de la seconde édition du Kino Kabaret Genève, puisque participer à Kino, c’est avant tout alimenter un état d’esprit. L’outil se présente comme un logiciel de gestion de projet, qui propose une approche communautaire, sociale, vitrine du terreau genevois. Les différents acteurs de l’industrie peuvent ainsi s’appuyer dessus pour partager des documents, poster des annonces, prospecter, tenir à jour un calendrier de projections, de tournages, et j’en passe. Chacun y trouvera son usage le plus approprié.

Symbole de ce mouvement d’entre-aide, Kino est porté par pas moins de 15 partenaires et soutiens de tous bords. Alors, que vous soyez comédien, réalisateur, technicien de l’audiovisuel, producteur, novice ou expert dans la profession, profitez de cette opportunité singulière pour embrasser un concept qui a compris comment se profilait l’avenir: collectivement, du 12 au 21 janvier 2015. Prologue de l’esprit Kino qui ne vous quittera plus.

2ème Kino Kabaret de Genève
Laboratoire participatif de création cinématographique
Du 12 au 21 Janvier 2015
Inscriptions en ligne
Soutien financier

FERMER
CLOSE