Quiz Your Blues Away

Quiz Your Blues Away

C’est toujours un peu embarrassant lorsque vous vivez quelque part depuis 26 36 ans et que c’est votre amie Michelle, arrivée il y a trois semaines, qui vous fait découvrir le “pub quiz”. Je ne sais pas vous, mais perso, je me trouve rapidement des excuses.  Mon amie Michelle, elle n’a pas non plus que des bons plans. Le restaurant péruvien, dans lequel on a passé trois heures, dont une heure à attendre et à boire des cocktails entre l’entrée et le plat principal, pour s’entendre dire par le patron, au moment de payer, que s’il y avait eu une peu d’attente, c’est parce que nous étions sortis fumer entre les plats (servis tièdes au demeurant); ce restaurant-là, qui nous a à tous coûté un bras et au patron toutes ses dents (ma copine Elodie a une technique du coup de coude sur les incisives… efficace), c’était aussi Michelle.

Le lundi soir… Pardon? Vous avez quelque chose à faire, vous, le lundi soir? Je veux dire quelque chose qui n’implique pas à un moment ou à un autre de sucer la moitié d’une boîte de Prozac? Il me semblait bien aussi… Alternative au Prozac, un bon Fish n’ Chips au Mr. Pickwick. C’est bon pour votre cholestérol… et vos neurones. En sus des omégas 3 –qui soignent tout et œuvrent pour la paix dans le monde- le “pub quiz” du Mr. Pickwick va vous picoter les hémisphères.

Au début, ils sont sympas. Ils vous présentent une série de questions faciles, genre “qui est le réalisateur de Titanic?”, appellent ça culture générale, et vous, vous vous sentez tel Dieu. Puis sans que vous vous y attendiez, ils vous laminent. Le coup de coude d’Elodie, comparé à la série de dix questions sur Interpol, c’est une caresse. (Si tant est que l’on vous caresse souvent les dents…) On vous laisse reprendre votre souffle: de quelle série télévisée des années 80 est inspiré le dernier film de Steve McQueen, Widows? C’est comme la couleur du cheval blanc d’Henri IV, la réponse est Widows.

Ça ne vous aurait pas aidé à répondre à la question, mais c’est un film que vous devriez vraiment aller voir. Ma copine Elodie ne joue pas dedans, mais en termes de “bad-ass women” il y a du niveau. Tout en racontant comment, quand vous êtes quatre femmes de gangsters, votre vie peut changer un peu, si vos blaireaux de maris se font littéralement exploser la face avec la tune qu’ils viennent de taper à un trafiquant de drogue local, Steve McQueen vous parle de corruption minable entre voisins, de la question raciale et de féminisme. Il filme Chicago démantelé par les luttes communautaires et Viola Davies, qui, aussi terrorisée que déterminée, part recruter trois autres femmes au bord du gouffre pour aller récupérer 40kg en coupures de 100 dollars. Pour un prochain lundi c’est mieux que le Prozac, et pour ceux d’après, il y a toujours le “pub quiz” du Mr. Pickwick.

Photographie © Mr. Pickwick
Rue de Lausanne 80, 1202 Genève
Lun à ven 11h-2h; sam 11h-4h & dim 11h-0h
+41227316797
Budget: $

FERMER
CLOSE