FR
|
Submersion

Dans son dernier ouvrage, « Submersion », Bruno Patino nous offre une analyse incisive sur notre immersion profonde dans le monde numérique. Connu pour ses réflexions critiques sur les médias et les technologies, Patino nous guide à travers les méandres de notre époque hyperconnectée, où l’infox, l’addiction aux écrans et la surveillance de masse sont devenus des réalités omniprésentes.

 

Dure limite

« Face à l’excès de choix, le risque de la « procrastination infinie » se présente à nous, comme l’évoque Renata Salecl dans son livre La Tyrannie du choix. Une expérience menée avec des pots de configure dans un supermarché est à ce titre devenue célèbre. Des clients ont été confrontés à deux situations distinctes. On propose au premier groupe 6 confitures différentes, au second groupe 24 confitures. Chacun peut goûter les confitures à sa guise, Un tiers de ceux qui ont à choisir entre 6 confitures décide d’en acheter une, mais seuls 3% des clients soumis à une offre de 24 deviennent acheteurs. »

La fatigue générale

« Ce qui se passe sur les plateformes de vidéo par abonnement rejoint ce qui est constaté partout ailleurs: dans l’océan infini des images, des sons et des messages, nous commençons à naviguer entre la fatigue et l’ennui. Ennui quand on a l’impression que ce à quoi nous sommes soumis sent le réchauffé. La vitesse à laquelle se sont banalisés Facebook, puis Instagram, et maintenant même TikTok, est surprenante: chacun des réseaux a eu à peine le temps de grandir qu’il semble déjà vieux, ou, à défaut, épuisé. » 

L’économie de l’épuisement

« Les signes sont là. Nous commençons à les voir. Nous sommes épuisés. Personne ne nous entend crier dans l’infini des offres, et il faut désormais nous préparer à un océan décuplé. Alors que déjà, nous rendons les armes. »
« Toutes ces fatigues sont des fatigues décisionnelles. L’économie de l’attention nous a fait basculer dans l’époque du choix difficile. Fatigués, nous déléguons nos choix devenus infaisables. Ça tombe bien: l’économie numérique n’attend que cela. Que nous consentions à ce qu’elle souhaite nous imposer, que nous nous sentions libérés à mesure qu’elle nous emmène dans sa grille. »

«  »Je ne suis pas une formule« , pourrait-on aujourd’hui revendiquer, à l’heure où la submersion nous pousse à le devenir. »

Une Lueur d’Espoir

« S‘allonger sur l’herbe, espérer le dénuement de l’esprit, écouter sa propre respiration et celle des autres, accepter la couleur décevante d’un ciel et de nuages dont l’empreinte sur la rétine n’est plus modifiée par les filtres Instagram, s’émerveiller des changements de formes dues au vent, acceuillir les marques des heures et du temps qui passe. »

Pensez Big
1 – EXTRA-ordinaire
My Big Geneva partage des lieux, des idées et des personnalités hors du commun.
2 – Gratuit
S’inscrire à la newsletter de My Big Geneva ne coûte rien.
3 – Curieux
Car ce n'est pas un vilain défaut.
4 – Ouvert d'Esprit
Clé fondamentale pour prétendre au bonheur.
5 – Garanti sans spam
My Big Geneva n’harcèle ni votre boîte mail, ni le feed de vos réseaux sociaux.